16 février 2008

Pour une vigilance républicaine : le réveille de la droite républicaine

L’appel à la vigilance et les réactions qu’il a suscité démontrent qu’il est toujours aussi important de rester vigilant et l’utilité de blogs qui exercent cette tâche.


Dix-sept personnalités ont signé "l'appel du 14 février pour une vigilance républicaine" rendu public vendredi 15 février par l'hebdomadaire Marianne. Dans un court texte, dans lequel Nicolas Sarkozy n'est pas cité, ils déclarent refuser "toute dérive vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à la monarchie élective" et rappellent "leur attachement aux fondamentaux d'une laïcité ferme et tolérante" ainsi qu'à "l'indépendance de la presse". Cela rappelle la question du Journaliste du Nouvel Obs lors de la dernière conférence de presse du Président qui avait mis Sarkozy hors de lui.

Figurent parmi les signataires une majorité de femmes et d’hommes de droite :un ancien premier ministre de Chirac (Dominique de Villepin), des anciens proches du Générale de Gaulle dont Pierre Lefranc, ancien chef de cabinet du général, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, des représentants du Nouveau Centre (les députés Maurice Leroy, Jean-Christophe Lagarde) et aussi  des représentants du MoDem (François Bayrou, Marielle de Sarnez, la sénatrice Jacqueline Gourault et Corinne Lepage ancienne ministre de l'écologie d'Alain Juppé).

Les signataires qui souhaitent prendre position "au-delà de leurs divergences" déclarent partager un attachement commun "aux grandes options qui ont guidé depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans, une politique étrangère digne, attachée à la défense du droit des peuples, soucieuse de préserver l'indépendance nationale".

Ce n’est pas la première fois que des personnalités de droite attirent l’attention des français sur les dérives que l’on observe depuis l’élection de notre omniprésident. La dernière en date étant encore Simone Veil qui vient, pour la troisième fois après le ministère de l’immigration et les tests ADN, de mettre un carton rouge à Nicolas Sarkozy : "à la seconde, mon sang s'est glacé" la proposition d'associer chaque élève de CM2 à un enfant victime des persécutions nazies est "inimaginable, insoutenable, dramatique et surtout, injuste". "On ne peut pas infliger ça à des petits de 10 ans, on ne peut pas demander à un enfant de s'identifier à un enfant mort, souligne-t-elle, cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter."

Cet appel a mis la Sarkozye en colère. François Fillon a qualifié cet appel d'"attitude profondément anti-démocratique", lors d'un déplacement à Laval, "Cet acharnement que mettent certains responsables politiques qui n'ont pas été élus par les Français (...) à tenter de déstabiliser le président de la République est de mon point de vue profondément choquant et profondément ant-démocratique", a-t-il insisté. "Il faut que tous le monde accepte les règles de la démocratie et les règles de la démocratie, ce sont les élections. Ce sont les Français qui choisissent", a insisté le chef du gouvernement. Doit-on rappeler à notre premier ministre que Hitler a été élu démocratiquement ? Doit-on lui rappeler que la France avait donné démocratiquement les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et que seul un général avait appelé à la résistance ? Doit-on lui rappeler que l’Union Européenne avait mis au banc l’Autriche qui avait élu démocratiquement un gouvernement comprenant la droite nationale ? La vigilance est un devoir Républicain !

Le porte-parole de l'UMP Yves Jégo dénonce, dans un entretien au Figaro publié samedi, "ceux qui veulent développer une forme de terrorisme intellectuel dans notre pays".  Il estime qu'on veut "voler aux Français leur victoire de mai 2007" à travers une "opération de déstruction". "C'est la première fois que l'on veut "abattre" avec tant de force un président de la République", ajoute encore le député de Seine-et-Marne. Les résistants pendant la dernière guerre mondiale étaient eux aussi qualifiés de terroristes !

Un autre très proche du chef de l'Etat, le député UMP Frédéric Lefebvre considère lui que "Cet appel donne une image pitoyable et les disqualifie pour l'avenir", avec lui, le général de Gaulle n’aurait jamais créé la Vème république !


clash entre JF Kahn et JM Apathie sur C+
envoyé par MrZapouille

La virulence des réactions alors que Nicolas Sarkozy n’est pas mentionné, y compris celle de Sarkozy lors de sa conférence de presse, et l’absence d’argumentation sur le fond (Sarkozy s’étant lamentablement vautrait lors de la conférence de presse) montrent la justesse de l’appel. Soyons donc tous vigilant.

Source Le Monde :

Posté par Droite Moderne à 13:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Pour une vigilance républicaine : le réveille de la droite républicaine

Nouveau commentaire