27 février 2008

Exemplarité

A l’heure où les ministres parlent de morale et de politesse, la défense par ces derniers de la dérive du président est particulièrement choquante. Il ne faut pas avoir seulement le titre pour avoir le respect qui s’y attache, il faut respecter sa fonction.


«Franchement, ça nous arrive à tous d’avoir ce type de réaction quand on est insulté […]. Le président de la République, c’est un homme. Ce qui compte, c’est aussi la façon dont on réagit, c’est la transparence. Il n’y a pas d’hypocrisie», a déclaré le Premier ministre. Oui le Président est un homme, mais il doit montrer l’exemple, surtout quand on fait la leçon aux autres sur la politesse.

«Le président de la République ne se laisse pas insulter», a renchéri Xavier Bertrand. C’est bien, mais est-ce une raison pour se rabaisser au niveau que l’on réprouve ?

Le Président prouve qu’il est «spontané» et «assez moderne dans son comportement» dit Michel Barnier. Est-ce que l’insulte est moderne ?

Xavier Darcos se demande "Plutôt que de dire 'mais enfin comment, qui c'est ce type ? (...) comment se fait-il qu'en France on peut insulter le président de la République ?', on vient faire un procès à un président qui réagit un peu vivement (…) Il y a aujourd'hui un effort à faire pour que la nation respecte son président et je trouve qu'une partie de la gauche se met à utiliser le registre lepéniste". Certes il faut respecter le Président de la République, mais encore faudrait-il que celui-ci se comporte en Président ! A l’inverse, comment un ministre de l’éducation qui défend la politesse, à raison, peut-il défendre un président qui traite une personne de "pauv’ con" ? Où est l’exemplarité ?

Le fidèle Roger Karoutchi franchit un pas : Sarkozy fait preuve «d’une sérénité vraiment exceptionnelle». Dans la même situation, j’aurait sans doute «mis une baffe» à son agresseur. C’est ce que l’on attend d’un ministre !

Les défenseurs du chef de l’Etat se disent «choqués» qu’un homme puisse aller jusqu’à refuser de serrer la main tendue du président de la République ? Mais peut-on obliger un Homme à serrer la main d’une personne dont il ne partage aucune des valeurs. Je ne pense pas, et moi-même j’aurais refusé la main de Nicolas Sarkozy.

Posté par Droite Moderne à 22:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Exemplarité

Nouveau commentaire