Me Gumery, conseillé du collectionneur d'art Jean Hamon, a produit une lettre signée par Nicolas Sarkozy datée du 13 octobre 2004, qui attesterait selon lui de sa connaissance du dossier Hamon, affaire dans laquelle André Santini, le secrétaire d'Etat à la fonction publique, est mis en examen. A cette époque Nicolas Sarkozy présidait le conseil général des Hauts-de-Seine. L'avocat souhaite aussi l'audition de la garde des sceaux, Rachida Dati, qui fut directrice générale adjointe des services du conseil général des Hauts-de-Seine.


Selon Me Gumery, les faits délictueux reprochés à M. Santini pourraient concerner également Nicolas Sarkozy. Il réclame que la juge d'instruction Nathalie Andreassian enquête sur les flux financiers autorisés par Nicolas Sarkozy, quand il était président du conseil général des Hauts-de-Seine.

Rappelons que, juste après son élection, Nicolas Sarkozy avait annoncé qu’il défendrait l’impartialité de l’état. Suite à ces déclarations, on avait été surpris de la nomination de André Santini au gouvernement alors que le nouveau secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique avait été mis en examen le 30 mai 2006 pour "prise illégale d'intérêts", "faux et usage de  faux" et "détournement de fonds publics". On comprend peut-être mieux aujourd’hui la nomination de Santini !