La cour d'appel de Versailles a confirmé, mercredi 26 septembre, la mise en examen d'André Santini pour des infractions financières présumées.

Elle a rejeté la requête en annulation de procédure déposée par M. Santini, suivant ainsi les réquisitions de l'avocat général. Le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique a été mis en examen le 30 mai 2006 pour "prise illégale d'intérêts", "faux et usage de  faux" et "détournement de fonds publics".

Est-ce ainsi que Nicolas Sarkozy entend développer un état impartial ?