Pendant la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy avait promis aux syndicats d'Alcatel-Lucent d'agir auprès de la direction du groupe et ce "dès la première semaine" de son mandat. A aujourd'hui rien.


Un mois après l'élection, les syndicats, ne voyant rien venir, se sont manifestés entre les deux tours des législatives et ont rappelé au président ses promesses.

Le jours de la parution de l'information, le président fait annoncer que "les syndicats et la direction du groupe" seraient reçu dans l'après midi à l'Elysée. En fait, seuls les syndicats étaient invités (contrairement aux promesses du candidat et à l'annonce du porte parole de Sarkozy). A leur sortie, les syndicats ont dit qu'ils n'étaient "pas dupes de l'affichage de cette rencontre cette semaine" (avant le second tour.

Nous attendons toujours que le président reçoive la direction et de voir les résultats de ses éventuelles interventions.

Salariés, ne vous laissez plus abuser par le discours de notre président.